1 340 524 visites 15 visiteurs

Pour boucler sa saison, l’US Tourcoing va devoir faire ses comptes

18 mai 2020 - 00:09

Nord Eclair Julien Dufurier | 17/05/2020

La saison sportive avortée par le coronavirus, l’US Tourcoing a vu ses ambitions de remonter en National 3 partir en fumée. Quant à l’aspect financier, entre subventions en suspens et sponsors en difficulté, le président Fabien Desmet a sorti sa calculette pour limiter la casse.

  

Heureusement, il y a eu ce beau parcours en coupe de France. Éliminé par les pros de Valenciennes (Ligue 2) au 8e tour début décembre, l’US Tourcoing s’est offert une petite épopée comme elle n’en avait plus connu depuis longtemps. De quoi mettre un peu de beurre dans les épinards – 20 000 € environ – et c’était une bonne idée que cela arrive cette année. « Même si ce n’est pas du net, oui c’est bien tombé quand on voit ce qui s’est passé après », reconnaît le président, Fabien Desmet.

Le coronavirus n’a pas seulement mis fin à la saison sportive, il a aussi obligé le club à revoir ses financements. Car même si la baisse du nombre de matchs a occasionné un peu moins de frais, le club a tout de même des factures à régler. « Pour l’instant, on n’a pas encore eu la totalité de la subvention municipale (200 000 € NDLR) même si on comprend bien que la priorité n’était pas le football, concède Fabien Desmet. On compte quand même sur les pouvoirs publics car pour le reste, ça va être compliqué. »

« Je ne me vois pas aller réclamer des sous alors que nos sponsors sont des TPE et des PME du secteur (…). Je sais à quel point c’est compliqué pour tout le monde en ce moment »

 

Une référence aux partenaires privés qui viennent en aide au club en échange d’un encart publicitaire autour du stade ou sur les maillots. Estimée par le président de l’UST à 150 000 €, cette manne devrait diminuer de moitié. « Et franchement, je ne me vois pas aller réclamer des sous alors que nos sponsors sont des TPE et des PME du secteur, poursuit-il. J’ai moi-même une entreprise et je sais à quel point c’est compliqué pour tout le monde en ce moment. Donc on va se débrouiller pour boucler la saison. »

Pour ce qui concerne le domaine sportif, c’est beaucoup plus flou, l’activité du club étant conditionnée à la réouverture des terrains. « On a bon espoir que ce soit le cas dans la deuxième partie du mois de juin pour commencer nos détections, espère Fabien Desmet. On verra bien ce qu’on nous demande de faire. S’il ne faut pas dépasser dix personnes, on fera des groupes, on s’adaptera. Mais on est suspendu aux annonces du gouvernement. En tout cas, dès que ça rouvre, on est prêt à repartir. »

L’académie de Nicolas Anelka dans les starting-blocks

Début mars, l’information révélée par La Voix du Nord avait fait son effet dans le monde du foot régional et même au-delà. Lors de son AG annuelle, l’US Tourcoing frappe un grand coup en annonçant l’ouverture prochaine de la première académie encadrée par l’ancien joueur de l’équipe de France Nicolas Anelka sur ses installations.

 

Dans ses bagages, l’ex-footballeur de 41 ans amène aussi Didier Drogba, passé par l’UST dans ses jeunes années, qui doit devenir le parrain du club. On en était à chercher une date pour l’inauguration officielle en présence de deux stars au stade Van de Veegaete, courant avril, quand le confinement à tout mis par terre.

« Mais le projet est toujours d’actualité, rassure Fabien Desmet, qui explique avoir reçu énormément de demandes lorsque la nouvelle a été révélée. On espère que les terrains rouvriront en juin pour faire les détections et lancer les choses en septembre. » Si Nicolas Anelka doit venir à intervalles réguliers une fois l’académie sur les rails, l’inauguration en grande pompe est en revanche remise à plus tard.

Commentaires