1 334 972 visites 16 visiteurs

Coupe de France : à Tourcoing, Valenciennes devra dompter un pan d’histoire du foot régional

7 décembre 2019 - 18:42

La Voix  Du Nord Stéphane Carpentier | 07/12/2019

Le parfum de la Coupe de France et de ses impossibles exploits va planer, ce dimanche, sur Tourcoing et ses joueurs amateurs, qui défient les pros du VAFC, quatre divisions au-dessus d’eux. Des pros qui vont justement mettre les pieds dans un club au passé très riche, où trône toujours l’une des plus vieilles tribunes de la région, construite en… 1906.

  

Il suffit de pousser la porte du club-house de l’antique stade Charles Van de Veegaete pour saisir ce qui s’y passe. Parmi les 1 100 clubs que comptent le Nord et le Pas-de-Calais, l’US Tourcoing cultive une histoire à part.

« Un jour, une équipe de Canal+ est venue tourner ici. On nous a tout de suite demandé de quand datait notre stade. Les gars avaient l’impression d’être en Angleterre où certaines vieilles enceintes ressemblent à la nôtre », raconte Fabien Desmet, le président.

Car ici, tout, ou presque, est dans son jus. L’entrée et le décor du club-house, collé au terrain, sont les mêmes qu’il y a un siècle. « La tribune principale a été construite en 1906. C’est à ma connaissance la plus ancienne de la région », enchaîne Christian Desmet, le père de l’actuel président, et lui-même ancien dirigeant.

Champion de France en… 1910

L’US Tourcoing a vu le jour en 1898. « On a fêté nos 120 ans la saison dernière », rappelle Fabien Desmet. Âgé de 45 ans, ce chef d’entreprise, Tourquennois à 100 %, a repris les rênes du club voilà onze ans, à un moment où il était tombé tout en bas de la hiérarchie régionale, à des années-lumière des très vieilles photos jaunies datant de 1910, celles du titre de champion de France USFSA (Union des sociétés françaises de sports athlétiques), l’ancêtre de notre championnat.

Dans les rangs de cette équipe de pionniers, un certain Gabriël Hanot, qui allait ensuite devenir sélectionneur de l’équipe de France, puis journaliste à L’Équipe. Dans les années 50, c’est lui qui fut à l’origine de la création de la Coupe d’Europe des clubs champions, puis du Ballon d’or.

Sous les yeux d’un ministre connaisseur

Fiers de ce glorieux passé qui transpire dans les moindres recoins, les « Ustiens », comme on les appelle ici, et qui sont tout de même plus de six cents licenciés, ne sont toutefois pas inaptes à conjuguer le présent. « Avec ceux qui viennent boire un coup lors des matchs, on est comme un petit village de 1 500 habitants », sourit le président de cette bande d’épicuriens. Un petit village dans une grande ville de 97 000 habitants, soit plus du double de Valenciennes, qui est aussi la troisième des Hauts-de-France derrière Lille et Amiens.

Pour l’affiche contre le VAFC, la jauge a été fixée à 1 323 spectateurs exactement. De quoi redonner un peu de folie à une antique tribune, où prendra place le premier adjoint au maire et ministre de l’Action et des Comptes publics, un certain Gérald Darmanin, lui-même ancien arbitre de foot dans ses jeunes années et natif de… Valenciennes. C’est sûr, à Tourcoing, question ballon, on s’y connaît.

TOURCOING (R1) - VALENCIENNES (L2), ce dimanche, à 15 h. En direct sur notre site.

Commentaires