1 342 779 visites 10 visiteurs

Régionale 1groupe A huitième journée et julien araujo délivra l’us Tourcoing

12 novembre 2019 - 13:41

Joeffrey  Francois –La Voix Des Sports 11 novembre 2019

 

USF TOURCOING – BÉTHUNE : 1-0 (0-0).

Arbitre : M me Persichetti. But : Araujo (81 e ).

TOURCOING : Derville, Bouaziz, Slowik, De Geitère (cap.), Fernandès ; Da Cruz, Halipré, Magnesse ; Lounas, Petit, Leuchi. Entrés en jeu Araujo (46 e ), Cottenceau (71 e ), Pereira (80 e ).

Entraîneur : Carlos Da Cruz.

BÉTHUNE : Meunier, Leger, Laloyer (cap.), Louchart, Avines ; Kowalczuk, Olivier, Debuire, Lamaire ; Coppin ; Calon. Entrés en jeu : Khoaali (59 e ), Navaux (65 e ), Elfadani (87 e ).

Entraîneur : Jean-Claude Froissart.

En difficulté sur le plan comptable, les Tourquennois se devaient d’empocher les points de la victoire aux dépens de Béthune samedi soir. C’est chose faite mais il aura fallu attendre la fin de rencontre pour voir les filets trembler.

Le duel entre les formations était âpre mais c’est l’UST qui pensait bien trouver la faille la première. Lounas délivra un centre parfait pour Petit qui se jeta afin de reprendre. Le ballon prit la direction des filets mais Louchart s’arracha pour suppléer son portier. En dégageant sur la ligne, le ballon heurta d’abord la transversale avant de s’éloigner du but béthunois (8 e ). Le reste du premier acte ne leva pas la foule. « Nous avons été trop timides en première période puis, en seconde, nous nous sommes jetés dans la gueule du loup face à un adversaire qui n’est pas à sa place » , analysa Froissart.

Après la pause, les offensives étaient plus tranchantes notamment du côté tourquennois. Petit (53 e ) oublia Lounas seul puis ensuite Laloyer s’interposa sur sa ligne pour repousser une reprise de Halipré (60).

Araujo en super-héros

Béthune n’était pas en reste puisque Leger, d’une frappe lourde à 30 mètres, fit trembler le poteau de Derville (68 e ). C’est finalement Tourcoing qui décrocha la timbale. Pereira, tout juste rentré, trouva Araujo d’une merveille de transversale. L’attaquant ustien crocheta son vis-à-vis avant d’enchaîner par une frappe au premier poteau que Meunier ne put que ralentir (1-0, 81 e ). Dans la foulée, Navaux eut la balle de l’égalisation mais Derville, d’une main opposée ferme, écarta le danger.

Commentaires