1 343 350 visites 12 visiteurs

Le Tourquennois Antoni De Geitère a enfin purgé sa peine La Voix Du Nord J. F. (CLP)

14 septembre 2019 - 00:00

FOOTBALL.Régional 1.

Le 23 février, l’Olympique Marcq s’impose sur la pelouse de l’US Tourcoing dans un derby tendu. Avant le retour aux vestiaires, plusieurs accrochages sont à déplorer. Suite au rapport du délégué, Antoni De Geitère, alors capitaine de l’équipe, est sanctionné de huit matches de suspension. Le club décide de faire appel mais le milieu de terrain voit sa peine alourdie à dix matches. « Ce fut difficile à vivre. J’ai réagi à chaud et j’ai fait une grosse erreur. J’ai manqué de maturité, explique le joueur de 33 ans. L’équipe n’était plus relégable, nous avions trouvé une bonne formule et malheureusement, même si un joueur ne fait pas l’équipe, j’ai pénalisé le groupe par mon absence. J’ai mal vécu cette période en étant spectateur des copains qui se sont retrouvés en difficulté. » Si la fin de saison dernière fut donc un calvaire, la préparation de ce nouvel exercice fut aussi particulière. « Je savais que je n’allais pas débuter la saison, mais je me suis quand même donné à fond. Cette période est derrière moi, je veux regarder de l’avant. La concurrence aide à se transcender et je suis un compétiteur ».

Le week-end dernier, face à Saint-Omer (2-3), il fut placé en milieu défensif. « C’est un poste que j’affectionne particulièrement car je peux récupérer beaucoup de ballons et je participe à la première relance. Ensuite, j’ai dû passer en défense centrale, un rôle que je connais aussi », raconte le joueur, qui n’a toutefois pas pu comme il le voulait, la faute à un adversaire inspiré au contraire de sa formation. « Nous encaissons trois buts sur des détails qui ne pardonnent pas. Nous avons manqué de mouvement et de rapidité pour nous procurer des occasions ».

Envie et abnégation, c’est peut-être aussi ce qui a manqué à l’UST pendant une heure, des qualités qu’Antoni De Geitère insufflera sans aucun doute à ses partenaires car il en a à revendre après sa longue suspension.

Commentaires