1 332 976 visites 7 visiteurs

SOLIDE, SAINT-OMER NE L’A PAS VOLÉ

10 septembre 2019 - 17:41

La voix Des Sports Le 09/09/21019

JOFFREY FRANÇOIS (CLP)

PHOTO PHILIPPE PAUCHET

 

Les Audomarois n’ont pas volé leur victoire en terre tourquennoise (2-3). Solides, ils ont su piquer aux bons moments et ont su faire le dos rond au moment de la révolte us-tienne.

Mieux entré dans la rencontre, Saint-Omer dégaina le premier par une belle frappe lointaine de Jonville. Derville s’envola pour détourner cette tentative (7e). Quelques secondes plus tard, Lanoy croisa trop sa frappe (8e). C’est ce même Lanoy qui alla débloquer la rencontre. Sur une prise de balle éclair, il déposa Bouaziz avant de se faire balancer dans la surface par Touhami. Aït Bahi, le capitaine audomarois, ne trembla pas pour transformer le penalty (0-1, 31e).

Bien plus inspirée sur le plan offensif que son adversaire, la bande à Laridon fut toute proche de réaliser le break. Ducrocq enroula sa frappe de l’angle de la surface, Derville repoussa tant bien que mal. Le ballon arriva dans les pieds de Sonko mais le portier ustien se jeta pour éviter le break (38e).

Mais le dernier rempart ustien ne put rien en revanche, au retour des vestiaires, lorsque Muller se présenta face à lui (0-2, 49e).

Réaction de courte durée

Sonnés, les Tourquennois firent toutefois souffler un vent de révolte après les trois changements simultanés de Da Cruz. Affichant plus d’envie, ils trouvèrent la faille lorsque Lounas déposa un centre au second poteau pour Petit (1-2, 71e).

Mais l’espoir fut de courte durée, Muller croisa astucieusement sa tentative pour battre Derville (1-3, 74e). Abondo eut la possibilité de tuer définitivement le match mais le portier tourquennois sauva encore les siens.

Petit, entré en cours de match, relança une nouvelle fois sa formation en catapultant de la tête aux six mètres un corner de Halipré (2-3, 83e). Les dernières minutes furent angoissantes pour le banc audomarois mais l’USSO parvint à tenir le score au grand dam des Tourquennois qui ont réagi bien trop tard.

Commentaires