1 339 452 visites 6 visiteurs

L’UST DOIT TROUVER UNE OSMOSE POUR BATAILLER

21 août 2019 - 20:19

La Voix Des Sports 18/08/2018 TEXTE ET PHOTOS JOFFREY FRANÇOIS 

Placée dans le « groupe de la mort », sans faire offense aux formations du groupe B, l’US Tourcoing, tout juste reléguée de N3, va devoir ferrailler toute la saison pour espérer retrouver les joutes du niveau supérieur.

Carlos Da Cruz, qui débarque de Feignies-Aulnoye (ex-N2), reste lui aussi sur un échec et a à cœur de rebondir sur le plan personnel : « J’ai décidé de relever ce challenge tout d’abord parce que je voulais me rapprocher de mon domicile mais aussi parce que je voulais un nouveau projet avec l’envie d’effacer l’échec de la saison dernière qui reste vivace dans mon esprit », explique-t-il.

« Nous ne craignons personne »

Sa charge de travail au sein du club du président Desmet n’en est qu’à ses balbutiements : « Je découvre tout doucement l’intérieur du club. Nous allons tout faire pour remonter. Un club d’une telle ville n’est pas à sa place en R1. Mais attention, ce sera très difficile car notre poule va être très relevée. Il faut surtout que notre équipe soit la locomotive de tout un club. Les éducateurs de chaque catégorie sont compétents et c’est tout l’ensemble des techniciens qui permettront de créer une dynamique positive », poursuit le néo-coach tourquennois.

Concernant le recrutement, ce n’est pas anodin si certains « anciens » ont été rapatriés : « C’est un avantage car ils seront les garants des valeurs et de l’identité du club. Mais attention, il n’y aura pas de passe-droit et ils devront bosser autant que les autres », prévient Da Cruz. Pour bien figurer dans le championnat, l’ex-technicien de Feignies cible la priorité : « Créer un état d’esprit et une osmose au sein du groupe sera primordial pour pouvoir accrocher tout de suite le bon wagon. Un championnat ne se gagne pas en début de saison, il faut savoir surpasser une mauvaise passe en cours de championnat et être dans la course pour l’emballage final. Nous ne craignons personne mais nous nous méfierons de tout le monde. À moi de trouver la meilleure alchimie pour aligner à chaque rencontre le meilleur groupe de 14 et pas forcément les 14 meilleurs. C’est collectivement que nous y arriverons ».

Première réponse le samedi 24 avec la réception de Longueau à 19 h.

Commentaires