1 039 736 visites 8 visiteurs

LE BON COUP DE L’US TOURCOING

19 mars 2019 - 09:22

La voix des sports –Le18/03/2019

LE BON COUP DE L’US TOURCOING

 

 

Tourcoing (en noir et blanc) a décroché une précieuse victoire dans l’optique du maintien. PHOTO THOMAS LO PRESTI

L’ équipe de Reynald Debaets s’est imposée dans le Val de Sambre grâce à une efficacité offensive et une combativité de tous les instants (1-2). Tout ce qui a manqué à l’US Maubeuge qui enregistre une nouvelle défaite à la maison.

« Qu’elle fait du bien celle-là ! C’est trop bon ! ». Voilà ce que l’on pouvait entendre des tribunes après que le stade se soit vidé et que l’électricien de la ville de Maubeuge ait plongé rapidement l’enceinte dans le noir. La joie tourquennoise tranchait avec la lourde déception des Maubeugeois. À l’USM, on voulait logiquement oublier ce triste samedi soir, tellement les joueurs de Jérôme Foulon ont rendu une pâle copie, que l’ancien joueur du VAFC va revoir au feutre rouge, mardi, à l’entraînement.

Fabien Lenoir : une reprise de volée pour sauver l’honneur

Les joueurs de Reynald Debaets ont profité des énormes lacunes de leur hôte du soir pour prendre trois points qui les relancent dans la course au maintien. Ils ont fait preuve d’une détermination à faire pâlir les supporters maubeugeois. La scène qui peut résumer cette rencontre ? Un coup franc invraisemblable au milieu de terrain de Yanis Graïa transformé en passe dans le dos d’Axel Golinval qui a fini… dans les pieds d’un Tourquennois, lequel s’est arraché pour remonter le terrain. Ce qui a passablement énervé Jérôme Foulon. Les deux buts encaissés ont aussi fait leur effet. Une mésentente avec le gardien Jordan Fernand et une erreur de marquage signée Bamba Bénogo étrangement lent, ont fait le bonheur de Sonko (39e) et Turcan (50e). Le seul éclair de la soirée (et le seul tir) de l’USM est venu de Fabien Lenoir. Le milieu de terrain maubeugeois a inscrit un très beau but, d’une reprise de volée en pleine lucarne (55e). Pour sauver l’honneur. Pas sûr que cela suffise à Jérôme Foulon. Dans le camp tourquennois, l’heure de la remobilisation a sonné. L’UST revient presque à la hauteur de Maubeuge. La course au maintien risque de devenir folle à l’arrivée du printemps.

GUILLAUME WATEAUX

Commentaires