709 738 visites 1 visiteur

CFA2 Tourcoing en déplacement a Feignies-Aulnoye

18 mars 2017 - 15:18

Entente Feignies-Aulnoye: les statistiques c’est bien, la victoire c’est mieux!

Gros match en perspective pour l’Entente Feignies-Aulnoye, qui reçoit Tourcoing ce samedi soir. La formation de la métropole, longtemps leader, connaît une période de moins bien. Les Sambriens sont en revanche sur une bonne dynamique (la défaite de Roye Noyon étant l’exception qui confirme la règle).

Par La Voix Du Nord | Publié le 17/03/2017

En cas de victoire ce soir, Valentin t ses camarades doubleraient Tourcoing au classement. PHOTO ARCHIVES THOMAS LO

D’aucuns disent que l’Entente n’a été capable de prendre des points que face aux équipes moins bien classées qu’elle. Le classement leur donne raison. Cette saison, l’Entente n’est jamais sorti vainqueur des rencontres l’ayant opposée aux quatre premiers du moment (*). Pour autant, le classement évolue régulièrement et sa lecture qui en est faite aujourd’hui ne sera peut-être plus aussi juste demain. C’est l’objet de la nuance apportée par Carlos Da Cruz : «  On évolue dans un championnat où tout le monde peut battre tout le monde. Il n’y a donc pas lieu de penser qu’une équipe a moins de valeur qu’une autre. On a vu qu’on était capable de bien faire à Saint-Quentin (victoire 2-0) ». Saint-Quentin (6e) qui, avant le match de la semaine dernière, devançait encore les Sambriens au classement.

Dans l’Aisne, les Vert et Bleu ont sans doute livré leur plus belle copie à l’extérieur depuis le début de saison. «  On a notre match référence loin de chez nous, souligne le coach sambrien. Maintenant à nous d’aller en chercher un à domicile.  » De là à dire que l’EFAFC a mangé son pain noir, il n’y a qu’un pas que Carlos Da Cruz, prudent par nature, refuse de franchir : «  Je n’aime pas crier victoire. On ne doit pas oublier qu’on est une toute jeune équipe. Ça prend du temps. Ce n’est pas parce qu’on va faire un, deux ou trois bons matchs qu’on est arrivés. Les résultats se forgent dans la difficulté.  »

La difficulté, Tourcoing, longtemps invaincu, en sait quelque chose. Depuis trois rencontres, c’est un peu la Berezina (trois défaites : 0-2 face à Grande-Synthe ; 0-1 à Saint-Ouen-L’aumône et 0-3 contre Roye Noyon). La suite logique serait que les Tourquennois mordent la poussière de Didier-Éloy ! Mais la logique, on s’en méfie à Feignies-Aulnoye. Après tout, Roye restait sur cinq revers avant de battre les Sambriens le 1er mars... Tous ces chiffres, statistiques ou tendances donnent le tourni à Carlos Da Cruz : «  On ne se prend pas la tête. On sait que Tourcoing n’a pas dit son dernier mot. On se doit de prendre les matchs les uns après les autres en tentant d’avoir la même maîtrise que face à Saint-Quentin.  » Cartésien, le coach sambrien ajoute : «  C’est pour ça qu’on travaille. On a pu voir que dans le foot rien n’est jamais écrit (référence à un récent Barça-PSG...). On ne part pas la fleur au fusil.  »

ABDELLAH DRIOUCH (CLP)

Commentaires

Aucun événement

MAGAZINE US TOURCOING JANVIER 2017 N° 1